Echo & The Bunnymen

Genre Rock alternatif, Pop
Membres Iann Mc Culloch, Will Sergeant, Less Patterson, Pete De Freitas
Années actives Depuis 1980
Site officiel

Echo & the Bunnymen connaît le succès dès son premier album Crocodiles (1980), caractérisé par un son profond et assez inattendu de la part d'un groupe privilégiant les guitares au détriment des synthétiseurs, en pleine période new wave. Précurseur d'un retour aux couleurs psychédéliques, le groupe enchante le début des années 1980 avec des mélodies précieuses et mélancoliques. Après Heaven Up Here en 1981, Porcupine en 1983 et Ocean Rain en 1984, la carrière d'Echo & the Bunnymen baisse en intensité. Éclatés en 1988, séparés en 1992, les musiciens se reforment pour une nouvelle carrière moins glorieuse, produisant notamment l'album Siberia (2005). Entre deux albums solo, Ian McCulloch fait revivre le groupe avec le fidèle guitariste Will Sergeant. Les albums The Fountain (2009) et Meteorites (2014) tentent de réinventer le son de l'un des groupes les plus marquants de la période post-punk et new wave.

En 2018, le groupe se retourne sur son passé, qu'il actualise dans de nouvelles versions de ses classiques dans The Stars, the Oceans & the Moon.

Groupe formé en 1978 à Liverpool par Ian McCulloch (chant, guitare), Will Sergeant (guitare) et Les Pattinson (basse), Pete de Freitas (batterie) remplaçant en 1979 la boîte à rythme nommé Echo.

Echo & the Bunnymen connaît le succès dès le premier album, Crocodiles (1980), se caractérisant par un son profond et assez inattendu de la part d'un groupe privilégiant les guitares au détriment des synthétiseurs de l'époque. Inscrits dans la mouvance new wave et néo-psychédélique, le groupe traverse les années 1980 avec brio malgré de fréquentes querelles, le départ du chanteur Ian McCulloch et le décès du batteur Pete de Freitas, dans un accident de moto, en 1989. Les albums Heaven Up Here (1981), Porcupine (1983) et Ocean Rain (1984), avec « Bring on the Dancing Horses » et « The Killing Moon », sont emblématiques du son unique de Echo & the Bunnymen

 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article