Howard Jones

Date de naissance 23 Févier 1955 à Southampton
Genre New wave, Pop
Activité Auteur-compositeur-interprète,
Instruments Clavier, Piano, Voix
Années actives Depuis 1983
Site officiel
iTunes

   

John Howard Jones, né le 23 février 1955 à Southampton, est un chanteur, musicien et auteur-compositeur britannique. Il interprète dix singles parmi les 40 meilleurs au Royaume-Uni entre 1983 et 1986 ; six atteignent le top 10, dont What Is Love?, New Song et Things Can Only Get Better. Son album de 1984, Human's Lib, atteint la première place du classement britannique des albums. Dans le monde entier, Jones enregistre 15 succès parmi les 40 meilleurs singles entre 1983 et 1992. Son single No One Is to Blame de 1986 atteint la quatrième place des charts américains.
Jones est associé à la deuxième vague d'influence britannique aux États-Unis dans les années 1980. Stephen Thomas Erlewine, rédacteur en chef de AllMusic, le décrit comme « une des figures déterminantes de la "synthpop"du milieu des années 80. » Il se produit lors du concert historique Live Aid en 1985.

 Howard Jones commence une collaboration avec China Crisis et de Orchestral Manoeuvres in the Dark (OMD) avant de signer avec Warner Music Group (WMG) au milieu de 1983. Il a cité des influences telles que OMD, (dont la chanson Enola Gay a été reprise par Jones dans les premiers concerts), Keith Emerson et Stevie Wonder.

Son premier single, New Song, est sorti en septembre 1983. Il atteint le Top 30 aux États-Unis et le Top 5 au Royaume-Uni. Il a fait ses débuts au Top of the Pops de la chaîne de télévision BBC, le 22 septembre 1983, et a vu sa performance différée sur une télévision empruntée reposant sur une planche à repasser avant un concert à l'Université de Kent. Quatre autres hits au cours des douze prochains mois et un album numéro 1 au Royaume-Uni, Human's Lib, qui est finalement devenu double platine. Bill Bryant a été crédité d’avoir écrit conjointement les paroles de six chansons de l’album. New Song, What Is Love? Et Pearl in the Shell se sont bien comportées en 1983 et 1984. Human's Lib a été certifié or et platine dans plusieurs pays. Ses parents dirigeaient son fan club.
À l'été 1984, il publie Like to Get to Know You Well, qui selon lui, est « dédié à l'esprit originel des Jeux olympiques.

» Bien que ce ne soit pas un hymne olympique officiel pour les Jeux de Los Angeles cet été-là, ce fut un succès mondial. Il a atteint le numéro 4 du classement des singles britanniques. La pochette du single comportait le titre de la chanson en dix langues différentes, tandis que Jones chantait la ligne de titre en français et en allemand sur la version 12". La chanson figurait également dans le film Better Off Dead (1985) et le jeu vidéo Grand Theft Auto: Vice City Histories (2006).

Le second album de Jones était un album de remix. Il contenait six chansons, dont toutes sauf une avaient déjà été publiées, mais qui apparaissaient dans des formats allongés, y compris la version multilingue de Like to Get to Know You Well. L'album a été certifié or au Royaume-Uni.
En 1985, Jones publie son deuxième album studio, Dream into Action, qui comprend l'accompagnement vocal du trio Afrodiziak. Ce groupe a inclus Caron Wheeler et Claudia Fontaine. Son frère Martin Jones y jouait la basse. Il a dû ajouter une corde supplémentaire à son instrument pour jouer certaines lignes de basse, qui avaient été initialement marquées pour les claviers. L'un des morceaux de l'album, No One Is to Blame, a été réenregistré plus tard, mettant en vedette Phil Collins en tant que batteur, choriste et producteur. Cette deuxième version figure sur le EP américain de Jones Action Replay, ainsi que sur le prochain album One to One. L'album le plus populaire de Jones, Dream Into Action, a atteint le numéro deux au Royaume-Uni et le numéro 10 aux Étais-Unis est resté sur les charts américain pendant presque un an. Les singles Life In One Day, Things Can Only Get Better et Look Mama sont apparus sur cet album. En juillet 1985, Jones s'est produit au stade de Wembley dans le cadre du concert Live Aid, chantant son succès Hide and Seek de 1984 et jouant du piano. Il a également entamé une tournée mondiale.
Son EP Action Replay est sorti en 1986. Il comprenait la version remixée de No One Is to Blame. La chanson était le plus grand succès américain de Howard Jones, atteignant le numéro 4 sur les charts. Cependant, à ce moment-là, sa fortune changeait dans son Royaume-Uni natal, et No One Is to Blame culminait au numéro 16. Son prochain single, All I Want, culminait au numéro 35 et serait son dernier au Royaume-Uni. Jones sortit son troisième album studio, One to One, en octobre 1986, qui atteignit le numéro 10 au Royaume-Uni et serait son dernier album à succès au Royaume-Uni, en dépit de son statut de disque d'or. Aux États-Unis, cependant, Jones a continué de remplir de grandes arènes et le single You Know I Love You... Don't You? est entré dans le top vingt en 1986 sur les charts du Billboard Hot 100 Singles.
En juin 1988, Jones joue au Festival de la jeunesse d'Amnesty International au Milton Keynes Bowl. L’album suivant de Jones, Cross That Line (1989), n’a pas été très performant au Royaume-Uni. Cependant, les singles Everlasting Love (1989), son deuxième numéro 1 sur les titres US Hot Adult Contemporary, après No One Is To Blame et The Prisoner (1989) ont été enregistrés aux États-Unis. Jones a continué de jouer dans de grandes salles aux États-Unis à la fin des années 1980, et la tournée Cross That Line a eu lieu en 1989 dans les salles principales aux États-Unis

Le 29 novembre 2011, une tournée au Royaume-Uni a été annoncée. Human's Lib et Dream Into Action ont été joués en avril 2012 sur huit sites. Une série radiophonique hebdomadaire coïncidait avec une tournée intitulée Electronic 80's avec Howard Jones sur Absolute Radio.
En 2012, il est apparu dans The Song That Changed My Life sur BYUtv, la station de télévision par câble de l'université Brigham Young. En 2015, la parution de Engage a été faite sur le disque de Jones, D-TOX Records. En 2016, il est parti en tournée, soutenant les Barenaked Ladies comme première partie de leur tournée "Last Summer on Earth" aux États-Unis, réunissant Orchestral Manoeuvres in the Dark.
En 2018, Jones rejoint le musicien Steve Hogarth de Marillion en assistant au dévoilement d'une sculpture en hommage à David Bowie à Aylesbury, dans le Buckinghamshire.
Son dernier album, Transform, est sorti le 10 mai 2019. Il comporte trois collaborations avec le musicien électronique BT.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article